Dichotomie(s) Création 2019/2020

«  le progrès et la catastrophe sont l’avers et le revers d’une même médaille  » Hannah Harendt  .

C’est autour de ce concept que se construit la réflexion et le travail que mène Gilles Sornette au sein de la Cie Hörspiel. Dichotomie(s) s’inscrit comme un nouvel opus, une nouvelle page d’un récit entamé il y a quelques années, puisant dans les territoires abordés lors des précédentes expériences.
Dans Kaku il livrait une vision personnelle, critique et poétique de l’énergie atomique. La pièce pourrait reprendre à partir de cette ouverture sur un futur complexe et incertain, cette fois sans focaliser sur un aspect particulier du progrès scientifique mais en considérant de manière plus globale les différentes (r)évolutions à venir  : génétique, transhumanisme, robotique, intelligence artificielle….
Avec avant toute chose l’envie de proposer une forme sensible, poétique, où le propos constitue l’humus, le terreau sur lequel naissent les idées qui nourrissent la pièce  ; une forme de substrat que l’on retrouve dans les sons, les gestes, reconnaissable ou non, transformé, manipulé, mais toujours présent.
Ses projets au sein de la compagnie convoquent régulièrement la danse. Il y a, indéniablement, l’envie de proposer son univers musical au corps en mouvement. Et de nourrir son inspiration, son écriture, de l’espace habité par la danse en retour.
Pour ce projet, une dimension supplémentaire: l’envie d’utiliser la voix. Dans le champ sonore, musical, mais également, surtout, dans le champ chorégraphique. Du texte dansé, du texte «  projeté, du texte diffusé.
L’écriture en sera confiée à Christophe Fiat, auteur, performer,à qui il sera passé une commande. Elle se fera sur la base d’échanges informel, mais aussi à partir  d’articles, parutions, faits, termes, dates, compilés par les membres de l’équipe artistique.
Si, sur  la forme, Dichotomie(s) peut s’apparenter à une pièce de danse – un interprète «  performer  » et un musicien au plateau – il s’agit plus réellement d’une pièce mixte où les différentes disciplines se côtoient à égale importance, voire se confondent ou s’entremêlent.
Le travail de recherche va s’articuler autour de sessions ponctuelles d’expérimentations, d’improvisations dirigées sur le plateau, alternant avec des périodes de réflexion, d’échanges, d’écriture «  à la table  ».
Explorations, recherche  «  libre  » autour de différentes notions :
en lien avec les sciences et les technologies  : notions mathématiques d’algorithme,  fonctions  Gestes et postures technologiques, robotisation/cybernétique . Clonage, augmentation corporelle et  notion de double, d’identité…
en prise avec la société et son évolution  : stagnation de la conscience collective, montée des extrêmes, rapport à l’Autre, gestion des ressources et crise environnementale…
autour, à partir, des textes  : cela consistera en partie en une appropriation physique de la langue de Christophe Fiat  ; certains seront dansés, devenant partie intégrante d’une chorégraphie physique et sonore , d’autres dits au micro, retraités et diffusés.
Deux mythes seront présents tout au long de cette démarche de création  :
Frankenstein/Prométhée  et la tour de Babel

Visu Dichotomie(s)+titre format web

Theme by Flythemes